New York: Madonna sur scène avec les Pussy Riot

Les Pussy Riot et Madonna partageront la scène au cours du concert organisé par Amnesty à New York le 5 février prochain.

30 janv. 2014, 12:37
FILE - In this Thursday, Oct. 17, 2013 file photo, U.S. pop star Madonna smiles during her visit at the "Hard Candy Fitness" center in Berlin. It?s official: Madonna will perform at the Grammy Awards on Sunday, Jan. 26, 2014. A Friday news release from The Recording Academy had no other details about the seven-time Grammy winner?s appearance, however, which has been a rumor for some time.  (AP Photo/Michael Sohn, file)

La chanteuse Madonna a annoncé qu'elle partagerait la scène avec les deux jeunes femmes du groupe russe contestataire Pussy Riot, libérées de prison en décembre, au cours d'un concert. Nadejda
Tolokonnikova et Maria Alekhina apparaîtront au côté de la star de la pop à New York le 5 février.

"J'ai l'honneur de présenter mes camarades de lutte pour la liberté Nadia et Macha", a écrit Madonna dans un communiqué mercredi soir, en employant les diminutifs des deux femmes. Organisé par Amnesty International, le concert réunira également des célébrités telles que Bob Geldof, Blondie et Yoko Ono.

"J'ai admiré leur courage et soutenu leur engagement et les sacrifices qu'elles ont faits au nom de la liberté d'expression et des droits de l'homme", ajoute Madonna.

Nadejda Tolokonnikova a confirmé sur Twitter qu'elle et Maria Alekhina verraient Madonna à New York. Son mari Piotr Verzilov, qui agit comme leur porte-parole, a indiqué que les deux jeunes femmes ne chanteraient pas sur scène.

"Elles ne chanteront pas mais liront un discours au concert et parleront de la situation politique et des droits de l'homme en Russie", a-t-il indiqué dans un courriel.

Madonna avait soutenu les jeunes femmes lors d'un concert à Moscou pendant leur procès en 2012. A l'issue de ce procès, elles avaient été condamnées à deux ans de camp notamment pour "hooliganisme", après avoir chanté en février 2012 une "prière punk" contre le président Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

Elles ont été amnistiées et libérées en décembre, après 21 mois de détention, quelques semaines avant l'ouverture des Jeux olympiques de Sotchi.