Réservé aux abonnés

Une douce mélancolie

Lunik revient avec un nouveau disque. L'occasion d'évoquer avec la chanteuse Jaël le beau parcours du groupe suisse.

26 févr. 2010, 05:01

Cela fait longtemps que la notoriété de Lunik a dépassé les frontières bernoises. Le groupe emmené par Jaël Krebs, chanteuse, parolière et unique fille de la bande, sort son sixième album, plus de trois ans après un «Preparing to leave» couronné de succès.

Avec «Small lights in the dark», Lunik navigue encore dans une pop mélancolique, mais cette fois, côté son, le groupe a tenu à se démarquer. «Nous trouvons que c'est un peu ennuyeux, aujourd'hui tout le monde fait la même chose», explique Jaël. «Avec la technique, tout est possible, on approche de la perfection et les chanteurs ont des voix d...