Réservé aux abonnés

"Sous le glamour, beaucoup de labeur"

Troisième album du groupe genevois Stevans, "Rupture" affirme une dimension électro-rock en germe jusque-là. Seul aux commandes lors de la réalisation, le chanteur Yvan Franel raconte la mutation de son projet.

10 févr. 2014, 00:01
data_art_2118629.jpg

De ses débuts électriques et boisés, Stevans a gardé un certain sens de l'urgence mélodique. Mais au fil des ans, des tournées, des salles qui s'agrandissent, le groupe fondé par le chanteur, guitariste, pianiste genevois Yvan Franel s'est dirigé vers l'univers pailleté d'un électro-rock zébré de soul. Le fruit de la scène, sans doute, et d'une vraie nature d'"entertainer" dont joue avec souplesse et malice le multi-instrumentiste et compositeur. Qui a d'ailleurs réalisé ce nouvel album "Rup ture" seul ¬ ou presque ¬ en studio. Interview.

Stevans a vécu une grande mutation pour ce nouvel albu...