Réservé aux abonnés

«Quand on a peur, on devient égoïste»

L'interprète du triomphal «New Soul» poursuit son parcours sans faute avec «She was a boy».

10 janv. 2011, 05:01

Il y a trois ans, sur un album éponyme interprété en hébreu et en anglais, Yael Naim glisse à la dernière minute une «petite chanson» au «lalala» entêtant. «New Soul» connaît un succès inattendu, et son utilisation dans une publicité Apple amplifie encore le phénomène. Toujours accompagnée de son complice David Donatien, l'auteure-compositrice franco-israélienne revient avec un disque séduisant, tout d'harmonie et d'émotions. «She was a boy» témoigne d'une quête non seulement musicale mais intérieure: dompter ses peurs pour s'ouvrir au monde.

Trois ans, c'est le temps nécessaire pour «digérer»...