Réservé aux abonnés

Keziah Jones décrypte le monde depuis une perspective africaine

Le roi du Blufunk est de retour à Crans. A voir ce soir au Moon.
19 avr. 2014, 00:01
data_art_2284238.jpg

Il semble loin le temps où Keziah Jones squattait les ondes FM avec son "Rythm Is Love". Pas tant que le guitariste et créateur du Blufunk n'ait cessé d'être apprécié du public, mais sa quête d'authenticité, des racines de son art, l'a peu à peu éloigné des médias de masse. Pourtant, Keziah Jones, album après album, s'affirme comme un penseur influent, un metteur en son de la cause africaine, dans la tradition du grand Fela Kuti. Une profondeur que l'on percevait déjà bien sur "Nigerian Wood", sorti en 2008, et qui transpire de chaque pore de "Captain Rugged", son splendide dernier album paru ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois