Réservé aux abonnés

François Vé, l'hiver en pente douce...

Avec «Le Jardin de Frankee», un deuxième album plein de sève et de fraîcheur, le chanteur lausannois offre une brise de printemps bienvenue. Un disque à croquer comme un fruit.

14 janv. 2008, 05:01

Esthète ciseleur de mots et de notes, François VÉ s'épanouit dans les paradoxes. Sur son premier album «La Saison des Trèfles», il chantait la campagne en ville, quelques plants de tomates sur un balcon surplombant la rumeur citadine... Son deuxième disque, gorgé de couleurs et d'arômes printaniers sort en plein hiver. Un hasard? «C'est surtout que je voulais le sortir pile à la même date que le premier... Mais c'est vrai que j'aime bien jouer sur les contrastes. Tout est question de paradoxes. J'essaie d'avo...