Réservé aux abonnés

Le grand spectacle en guise d’antidote

10 oct. 2017, 23:43
/ Màj. le 11 oct. 2017 à 00:01
UDP_01030FD.psddetroit

réalisatrice de cinéma de genre, tels le film de braquage culte «Point Break» ou le fantastique film de vampires «Aux frontières de l’aube», Kathryn Bigelow poursuit une carrière très cohérente dans le milieu professionnel masculin de Hollywood. Depuis «Démineurs» sur la guerre en Irak et «Zero Dark Thirty» sur la traque de Ben Laden, la cinéaste américaine a opéré un virage intéressant du côté de la reconstitution de faits historiques en s’employant à faire entrer une dimension critique dans le moule du film à grand spectacle. Avec «Detroit», elle plonge le spectateur au cœur des émeutes raci...