Réservé aux abonnés

«Le festival est une parenthèse»

Tiziano zandonella Le chanteur de Yellow Teeth livre une réflexion sur l’open air.

28 juin 2017, 23:07
/ Màj. le 29 juin 2017 à 00:01
Sion- 15 avril 2016 - Conférence du Business and Professional Women avec la participation de Noémie Schmidt, actrice, Florence Maurer, entrepreneuse éthique et Tiziano Zandonella, musicien folk. Sur l'image, Tiziano Zandonella.  (Le Nouvelliste/ Héloïse MARET)

Depuis la nuit des temps, les humains semblent cultiver le goût du rassemblement. Au fond d’une grotte ou en plein air, à Lascaux ou sur le site de Stonehenge, notre histoire est faite de communions placées sous le signe des arts. C’est ainsi sans sourciller que l’on peut constater que nos vieilles habitudes ont la dent dure: secouant nos têtes dans des clubs plongés dans le noir ou tortillant nos hanches dans d’incandescents festivals, nous ne faisons que continuer les rites commencés par nos ancêtres.

On y retrouvera d’ailleurs cette part de piété qu’impose une muse ou une autre. Ainsi, le f...