Réservé aux abonnés

"La fiction débridée et la réalité brute"

Doué d'un talent rare pour le collage poétique, le réalisateur portugais Miguel Gomes présente une trilogie passionnante, qui en fait l'un des plus grands cinéastes.
09 sept. 2015, 07:01
data_art_3366929.jpg

Comment raconter le présent du Portugal sans succomber à la sinistrose? Comment mélanger des témoignages de crise et des épisodes baroques inspirés des récits de Shéhérazade? "Les mille et une nuits" nous entraîne dans un voyage imprévisible et enthousiasmant, en trois films qui sortent à un mois d'intervalle, avec pour sous-titres "L'inquiet", "Le désolé" et "L'enchanté". Pour le réalisateur Miguel Gomes, il n'en fallait pas moi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois