L'épave du Titanic protégée par l'Unesco

L'épave du Titanic bénéficie désormais de la protection de la Convention de l'Unesco sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, a indiqué ce jeudi l'organisation onusienne. Le bateau a fait naufrage il y a 100 ans après avoir heurté un iceberg dans l'Atlantique nord.

05 avr. 2012, 13:43
poupe_titanic

«Cent ans après avoir sombré, l'épave bénéficie désormais de la  protection de la Convention de l'Unesco sur la protection du  patrimoine culturel subaquatique», a indiqué l'Unesco dans un  communiqué.

«Les vestiges du Titanic gisent à quelque 4000 mètres de fond au large de Terre-Neuve. L'épave se trouvant dans les eaux  internationales, aucun Etat ne peut revendiquer une juridiction exclusive sur le site», a rappelé l'Organisation de l'ONU pour  l'éducation, la science et la culture (Unesco).

«Jusqu'ici, le Titanic ne pouvait bénéficier de la protection de  la Convention adoptée par l'Unesco en 2001, celle-ci ne s'appliquant qu'aux vestiges immergés depuis au moins cent ans», a souligné  l'Unesco.

«Désormais, les Etats parties à la Convention pourront interdire  la destruction, le pillage, la vente et la dispersion des objets  trouvés sur le site. Ils peuvent prendre toutes les mesures en leur  pouvoir pour protéger l'épave et faire en sorte que les restes humains soient traités dignement», a précisé l'organisation.

Déchets, fleurs en plastique

Quelque 41 Etats ont ratifié la Convention pour la protection du  patrimoine culturel subaquatique, qui est entrée en vigueur le 2  janvier 2009.

Les eaux autour de l'épave du Titanic sont aujourd'hui envahies  par les déchets des bateaux qui croisent dans ses parages, tandis que de nombreux plongeurs sous-marins ont laissé des fleurs en plastique, des plaques commémoratives sur l'épave.

Des expéditions sont régulièrement organisées pour ramener des  pièces qui sont ensuite exposées. Des vols d'objets du navire,  ramenés à la surface, parfois pour y être vendus, ont également été  signalés.

Le Titanic a coulé au large de Terre-Neuve lors de son voyage inaugural de Southampton (Grande-Bretagne) à New York, après avoir  heurté un iceberg dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Le naufrage a  fait plus de 1500 morts sur les 2200 passagers.