Réservé aux abonnés

Hommage androïde à la "human touch"

Le duo Daft Punk, depuis l'Olyme qu'il s'est érigé par sa perfinence électronique, a savamment orchestré la sortie de son quatrième album "Random Access Memories". Impressions après écoute.

06 mai 2013, 00:01
data_art_1554942.jpg

Ils ont, avec d'autres, Air et Phoenix en tête, bâti les fondations de cet édifice rétro-futuriste que la presse s'est empressée de baptiser French Touch. Depuis le premier album de Daft Punk, "Homework", sorti en 1997, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont gravi tous les échelons de la gloire planétaire, jusqu'à l'apesenteur d'un statut de quasi-divinités du disque, de figures insaisissables, d'icônes casquées matérialisant la tentation qu'éprouve l'humanité contemporaine pour la désincarnation numérique, et en même temps cette nostalgie de la matière brute et granuleuse.

Cette...