Grand Théâtre de Genève: une saison 2014-2015 sous le signe de l'amour

Le thème de l'amour sera au coeur de la saison 2014-2015 du Grand Théâtre de Genève.
10 avr. 2014, 15:41
Des techniciens travaillent sur le plateau de la scene du Grand Theatre, ce mardi 25 mars 2014 a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

La dernière saison artistique du Grand Théâtre de Genève avant sa rénovation est placée sous le signe de l'amour. Huit grands titres lyriques sont à l'affiche de la programmation 2014-2015, auxquels s'ajoutent trois ballets, cinq récitals, deux concerts "exceptionnels", ainsi qu'un opéra jeune public.

La saison 2014-2015 "Mon opéra mon amour" débutera le 3 septembre avec "Rigoletto" de Giuseppe Verdi présenté l'été dernier au Festival d'Aix-en-Provence, a annoncé jeudi Tobias Richter, directeur de l'opéra genevois. La mise en scène est signée Robert Carsen.

La deuxième production "Eugène Onéguine", en provenance du Metropolitan Opera de New York, porte également la patte du metteur en scène canadien. Après l'amour exalté et déçu de Tatiana qui illumine la partition de Tschaïkovski, l'opéra-bouffe, "la Grande-Duchesse de Géroldstein" d'Offenbach est programmé pour les fêtes de fin d'année. Laurent Pelly en signera la production.

Troupe américaine

Janvier amènera à nouveau amour et passion avec une nouvelle production d'"Iphigénie en Tauride" de Gluck. Puis les rythmes afro-américains de la partition légendaire de George Gerschwin "Porgy and Bess" seront interprétés en février par une troupe américaine, le New York Harlem Theater.

A noter que, grâce à un partenariat privé, 120 places seront proposées pour ce spectacle à un tarif préférentiel de trente francs. Elles seront destinées à des étudiants, apprentis, chômeurs ou AVS, a relevé Tobias Richter.

Puis, le chef américain Semyon Bychkov ressuscitera au Victoria Hall la "Messa da Requiem" de Giuseppe Verdi, en coproduction avec l'Orchestre de la Suisse romande. L'histoire d'amour entre Leonore et Florestan conclura la saison dans "Fidelio" l'unique opéra de Beethoven sous la direction musicale de Pinchas Steinberg.

Place à l'imaginaire

Au chapitre de la danse, le Ballet du Grand Théâtre dirigé par Philippe Cohen présentera deux créations mondiales: "Casse-Noisette" sera revisité en novembre par un chorégraphe belge à l'imaginaire débridé Jeroen Verbruggen.

Dans "Salue pour moi le monde", la Neuchâteloise Joëlle Bouvier proposera sa vision de "Tristan et Isolde" de Wagner. Enfin, l'invitée, la poétique troupe taïwanaise Cloud Gate, s'inspirera de l'art de la calligraphie dans son spectacle "Water Stains on the Wall".

Opéra jeune public

Cinq récitals accueilleront des vedettes internationales, telles que Bryn Terfel, Patricia Petitbon, Natalie Dessay et Laurent Naouri, Michael Volle ou encore Diana Damrau. Tobias Richter a également annoncé deux concerts exceptionnels, l'un avec Angela Gheorghiu. l'autre avec Elina Garanca en Romeo dans "I capuleti e i Montechi" de Bellini.

Enfin, comme chaque année le Grand Théâtre propose un opéra jeune public. Le "Petit Prince" a été mis sur pied à l'occasion des 70 ans de la disparition d'Antoine de Saint-Exupéry. La coproduction a été commandée par les opéras de Lille et de Lausanne au compositeur français Michaël Levinas.

Déménagement pour deux saisons

Après la saison 2014-2015, l'équipe du Grand Théâtre quittera ses murs pendant deux ans pour cause de rénovation du bâtiment. Le pavillon éphémère acheté récemment à la Comédie française accueillera les spectacles durant cette période. Pour l'heure, les sites d'implantation sont encore en discussion, a déclaré Loretta Bertani, présidente de la Fondation du Grand Théâtre.

Absent jeudi, le conseiller administratif de la Ville de Genève Sami Kanaan a rappelé, dans un discours lu par Mme Bertani, "la promesse réjouissante" du canton d'augmenter progressivement ses subventions au Grand Théâtre. Le Conseil d'Etat présentera un projet de loi au Grand Conseil dans ce sens d'ici l'automne, a-t-il annoncé.