Réservé aux abonnés

Des projets à Singapour

15 nov. 2015, 23:26
/ Màj. le 16 nov. 2015 à 00:01
DATA_ART_3536897

S’il y a une chose que l’on peut dire de la Fondation Fellini pour le cinéma, c’est qu’elle est extrêmement dynamique. Son rayonnement, les liens qu’elle tisse avec l’extérieur et l’interdisciplinarité qu’elle promeut sont exemplaires.

Un travail sur quatre axes

Stéphane Marti, président de la fondation, est intarissable sur le sujet: «La Fondation Fellini opère sur quatre axes. Il y a le patrimoine, l’école, la technologie et l’économie. Le patrimoine, c’est la collection, la plus grande du monde en lien avec l’œuvre de Fellini: des objets, de la correspondance, des documentaires. Ensuite il ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois