L'acteur austro-suisse "oscarisé" Maximilian Schell est mort

Maximilian Schell est mort dans la nuit de vendredi à samedi à Innsbruck en Autriche. L'acteur austro-suisse avait notamment remporté l'Oscar du meilleur rôle masculin en 1961.

01 févr. 2014, 18:46
Der Schauspieler Maximilian Schell bedankt sich am Donnerstag, 24. Januar 2008, bei der Verleihung des Diva Entertainment Preises 2008  im Deutschen Theater in Muenchen fuer den Applaus der Galagaeste. Schell wurde fuer sein Lebenswerk ausgezeichnet. (AP Photo/Diether Endlicher) --Swiss-Austrian actor Maximilian Schell acknowledges the applaus during the Diva Entertainment Awards 2008 in Munich, southern Germany, Thursday, Jan. 24, 2008. Schell was awarded for his lifetime achievements. (AP Photo/Diether Endlicher)

Le comédien austro-suisse Maximilian Schell est décédé dans la nuit de vendredi à samedi "des suites d'une pneumonie", ont indiqué samedi plusieurs sources. Patricia Baumbauer, son agente, a précisé qu'il avait succombé dans une clinique d'Innsbruck (A). Auréolé de deux Oscars à Hollywood, Maximilian Schell avait 83 ans.

L'acteur a été admis à l'hôpital de Kitzbühel, à la suite d'une chute survenue le 18 janvier dans un hôtel de la station. Sa mort surprend car, selon sa porte-parole, sa santé s'était légèrement améliorée.

Né à Vienne le 8 décembre 1930, d'un poète suisse Ferdinand Schell et de l'actrice autrichienne Margarethe Noe von Nordberg, exilé en Suisse avec ses parents après l'annexion de l'Autriche par les nazis en 1938, Maximilian, ses trois frères et soeurs et ses parents s'installèrent en Suisse à la veille de la Deuxième Guerre mondiale.

A Bâle, Zurich puis à Munich, Maximilian Schell avait pris des cours de théâtre, de philologie allemande et de musicologie. A 22 ans, il avait interrompu sa formation pour devenir comédien. Peu après, il débuta sur scène à Bâle, puis entama sa carrière au cinéma en 1955.

Schell avait débuté à Hollywood à 28 ans, en 1958, aux côtés de Marlon Brando dans un film d'Edward Dmytryk "Le bal des maudits". Il avait également tourné dans des grandes productions comme "Topkapi" (1964). Il a également incarné un officier nazi sur scène à Broadway dans la pièce "Interlock".

En 1961, pour son rôle d'avocat d'un criminel de guerre nazi dans le film de Stanley Kramer "Jugement à Nuremberg", où il joua au côté de Marlene Dietrich, Burt Lancaster, Spencer Tracy et Richard Widmark, Maximilian Schell avait remporté l'Oscar du meilleur rôle masculin.

Habitué d'Hollywood

L'acteur sera nominé cinq fois aux Oscars à Hollywood. Comme metteur en scène, il avait également obtenu l'Oscar du meilleur film étranger en 1970 pour son premier long métrage, "Premier amour".

ll s'était également lancé dans la production de cinéma dès 1968, avec "Das Schloss" (Le Château) adapté d'une oeuvre de Franz Kafka, avant de passer derrière la caméra deux ans plus tard. En 1975, Maximilian Schell porta à l'écran "Der Richter und sein Henker" (Le juge et son bourreau), oeuvre de son ami Friedrich Dürrenmatt.

Depuis les années 1980, l'acteur, producteur et réalisateur se dédiait davantage au documentaire. En 1983, il avait persuadé Marlène Dietrich de participer à un entretien alors que la star vivait retirée du monde. Ce documentaire intitulé "Marlene" avait valu à l'acteur austro-suisse le prix de la critique new-yorkaise.

L'ombre de sa soeur

L'acteur était longtemps resté dans l'ombre de sa soeur aînée, Maria Schell, qui elle aussi avait percé à Hollywood. "Je suis resté dans son ombre pendant toute ma vie", avait déclaré il y a quelques années "le petit frère" au journal allemand "Süddeutsches Magazin". Sa dévotion fraternelle le conduira d'ailleurs, en 2002, à réaliser le documentaire intimiste intitulé "Ma soeur Maria".

Maximilian Schell était toujours resté fidèle à la scène, jouant notamment ces dernières années à New York, en 2000, une version théâtrale de "Jugement à Nuremberg" et à Londres, en 2006, dans la mise en scène par Robert Altman d'une pièce d'Arthur Miller, "Resurrection Blues".

Hommage à Soleure

Dans les dernières années de sa vie, il s'était également essayé à la mise en scène d'opéra, notamment à Los Angeles à l'invitation de Placido Domingo pour le "Lohengrin" de Richard Wagner (2001) et "Le chevalier à la rose" de Richard Strauss (2005).

En 2006, les Journées cinématographiques de Soleure avaient organisé une rétrospective dédiée à l'ensemble de son oeuvre.

Marié pendant 17 ans à la comédienne russe Natalia Andreïtchenko, dont il a eu une fille, Nastassia, Maximilian Schell avait divorcé en 2002. Il s'était ensuite lié avec la cantatrice allemande Iva Mihanovic, de 48 ans sa cadette, qu'il avait épousée l'été dernier.

Il était encore monté sur scène avec elle en 2012, dans une mise en scène à Munich de l'opérette "L'Auberge du Cheval Blanc".

Alain Berset: "Maximilian Schell, un acteur impressionnant et unique"

Pour le Ministre de la culture Alain Berset, Maximilian Schell a été "pendant des années un acteur impressionnant et unique". Il a donné un visage au film suisse au niveau international, a ajouté le conseiller fédéral dans une réaction transmise à l'ats.

Son homologue autrichien Josef Ostermayer, qui avait encore rencontré Maximilian Schell fin 2013 à la première du film "Oktober November" de Götz Spielmann, a déploré la disparition d'un des plus grands acteurs de l'espace germanophone et premier oscarisé autrichien.

Les Salzburger Festspiele ont également rendu hommage "à la star mondiale, au citoyen du monde, intellectuel et philanthrope". Maximilian Schell a participé entre 1959 et 1985 à onze éditions du festival salzbourgeois. Il y a notamment incarné le "Jedermann" dans la pièce de Hofmannsthal de 1978 à 1982.