Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

André Georges, la force tranquille

L'ancien guide du val d'Hérens a reçu les caméras de «Passe-moi les jumelles» à La Giette, où il élève des yacks avec sa compagne. A découvrir ce mercredi sur TSR1.

22 mars 2011, 05:02

«André Georges, c'est la force tranquille.» «C'est un type paisible, un gars qui te donne confiance.» «Il est la copie conforme de la Dent-Blanche. Grand, anguleux, il a le même profil que la montagne.» Telles sont quelques-unes des définitions d'André Georges, le guide hérensard, vu par ses amis. Ces phrases belles et simples, à l'image du personnage, ouvrent le portrait-reportage que «Passe-moi les jumelles» consacre au Valaisan passionné de montagne.

L'occasion d'entrer un peu dans l'intimité de cet homme pudique. «Ah, André Georges, il faut lui tirer les vers du nez! Il parle très peu. Je me souviens que, lorsqu'il revenait d'une expédition au Népal, il ne racontait rien», souligne l'un de ses amis montagnards. Interviewer un homme qui ne dit presque rien, un défi pour Benoît Aymon (l'auteur du reportage)? «C'est vrai qu'André Georges dit très peu de choses, mais quand il parle, c'est du lourd. Comme...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias