10.05.2018Vengeance ou vulgarité? Un appel d'offres bizarre

Je lis dans "Le Nouvelliste" que "Le Parlement valaisan place une annonce pour trouver un successeur au préposé à la protection des données. Une manière de faire inhabituelle pour un préposé qui dérange".

Un appel d'offres public paru dans un media suisse allemand (!) pour trouver un challenger à Sébastien Fanti, actuel préposé à la protection des donnees. Je ne connais pas ce dossier ni les "rognes" sous-jacentes mais cet appel d'offres, à lui seul, fait publiquement et dans son dos est indigne et scandaleux!

On peut être en désaccord avec les méthodes punchy et le ton cash ou trop de buzz que ce préposé suscite dans certains combats, mais enfin il bosse dur, ne ménage pas son énergie, publie et conseille des medias avisés en la matière, il est visionnaire sur bien des secteurs juridiques, forme des stagiaires qu'il suit avec fermeté et il a amené en Valais une certaine américanisation du droit, un dépoussiérage qui nous change un peu des petits débats feutrés entre confrères de l'ancienne époque que j'ai bien connue en Valais!

On peut aimer ou non ce style Fanti mais il ne mérite pas une telle bassesse! Je ne suis plus sur le ring dans ce canton mais je donne un conseil à Sébastien Fanti: être plus prudent avec certains faux jetons qui avancent masqués. Renoncer à faire trop confiance aux pommadeurs... Décidement dans ce canton il vaut mieux faire pitié que faire envie... Courage Sébastien. Je dis haut et fort que le procédé est choquant et qu'à l'heure de l'entrée en vigueur du Réglement général de la protection des données ça fait désordre en Valais et ça sent le réglement de compte! A plein nez....

Top