courrier des lecteurs

Retour des concessions: mise au point de Finhaut

11 avr. 2012

Le Parlement fédéral pourrait s'emparer prochainement du débat sur le retour des concessions et voilà que l'exemple de Finhaut est à nouveau cité («Le Nouvelliste» du samedi 7 avril). Il est donc indispensable de rappeler que la concession de l'aménagement hydroélectrique de Barberine est une exception et reconnue comme telle par le Canton (énergie de traction réservée aux seuls CFF). Il est également essentiel de remettre les chiffres articulés dans leur contexte réel. Le comité de pilotage des six communes concédantes concernées par cet aménagement a en effet négocié un accord, sous conditions, avec les CFF portant sur 343 millions. La commune de Finhaut, qui n'est pas la plus grande bénéficiaire, toucherait ainsi 112,66 millions, sur nonante ans et pour autant que la nouvelle concession soit homologuée par le Canton en 2017 au plus tard. Or, on cherche à faire croire que la globalité de ce montant, qui représenterait 265707 francs par habitant, est déjà dans les caisses communales par le fait d'un versement unique. C'est totalement faux! Cette désinformation volontaire, cette manipulation malhonnête des chiffres déstabilise la population, embrouille les médias et perturbe les décideurs. Le retour des concessions est effectivement un dossier crucial pour l'avenir du Valais. Il doit être abordé avec le sérieux, l'objectivité, l'honnêteté et la connaissance des dossiers nécessaires par les autorités communales, cantonales et fédérales.
par Pascal May, président de Finhaut et vice-président du copil Barberine