courrier des lecteurs

Les yeux pour pleurer

25 mars 2009

Ne vaudrait-il pas mieux être un chien qu'une personne, si l'on souffre d'une affection oculaire aiguë? Car mon chien, piqué par une abeille près de l'œil, a été pris en charge rapidement par mon vétérinaire. Mais j'ai constaté qu'en ville de Sion un être humain ayant besoin de soins oculaires urgents n'a guère de chances d'être reçu et traité tout de suite par son ophtalmologue. En effet, la demoiselle de réception m'a dit qu'il fallait attendre quatre mois (!) pour obtenir un rendez-vous, ce qui était inacceptable vu l'état de mes yeux. J'ai essayé sans succès de discuter avec elle et j'ai quitté définitivement ce cabinet. Une de mes connaissances a vécu une expérience semblable voire pire dans un autre cabinet ophtalmologique. Elle a demandé en vain une consultation pour une inflammation purulente et insupportable (dossier existant). Elle a essayé de demander conseil à la clinique ophtalmologique de Sion où le personnel ne lui a apporté ni aide ni compréhension (il n'y a que des opérations qui se font là). C'est finalement un cabinet ophtalmologique récemment ouvert qui l'a aimablement reçue dans les plus brefs délais. Comment se fait-il que les oculistes de Sion ne soient pas capables de s'organiser pour assurer un service d'urgence sur place, qui accueille le patient en détresse au lieu de le refuser sans égards? En outre, l'attitude intransigeante de leur personnel à la réception cause du tort à leur cabinet de consultation. A quoi nous servent les meilleurs spécialistes qui font leur promotion dans la presse si, en cas de besoin, un patient n'a pas accès aux soins? Pourquoi remplir les agendas de simples contrôles au point de ne plus laisser assez de place libre pour les cas urgents? Le patient a l'impression d'être traité comme une marchandise que l'on envoie à l'une ou l'autre extrémité du canton pour trouver un oculiste de garde. Et c'est la politique sanitaire qui est à l'origine de ces déplacements inhumains qui sont un non-sens. Heureux l'homme dont les yeux ne sont pas une source de souffrance! Heureux le chien avec son vétérinaire disponible!
par Danièle Grolimund, Sion