courrier des lecteurs

L'UDC et la Lex Weber

28 juin 2012

Réponse au courrier de René Rouvinez ("Le Nouvelliste" du 21 juin). Cher Monsieur René Rouvinez Dans votre article vous «déplorez l'obstruction par le PDC à une proposition constructive – en l'occurrence la vôtre - qui ne comportait que des avantages…». Permettez-moi de vous rappeler que les groupes PDC au Grand Conseil ont déposé lors de cette même session une résolution urgente concernant le même sujet, la «Lex Weber». Cette résolution avait pour but d'apporter un soutien total aux démarches du Conseil d'Etat qui a la même vision que le PDC dans ce dossier et qui défendra au mieux les intérêts de notre canton. Le PDC a relevé l'importance de se retrouver tous derrière cette démarche pour montrer une voix concordante à Berne. Cette résolution destinée à amener le soutien général du Parlement valaisan aux mesures prises par le Gouvernement a été acceptée par 88 voix et 5 abstentions. Alors si votre résolution a été refusée par 56 voix contre 30 et 5 abstention, c'est que la manière d'aborder ce sujet si important pour notre canton ne répondait pas à notre vision. Selon vos propos «lorsque l'on veut tuer son chien, même avec pedigree, on dit qu'il est… UDC»; permettez-moi de vous rappeler que sur le plan suisse, plus de la moitié des sympathisants UDC ont finalement voté pour cette Lex Weber. Par l'acceptation de la résolution PDC nous montrons un Valais fort, uni derrière son Gouvernement et attendant des mesures favorables pour son économie.
par Marie-Noëlle Massy-Mittaz, députée, Vissoie