Courrier des lecteurs

16.09.2019Une Suisse masochiste?

Habitants de Suisse, sommes-nous devenus si masochistes pour élire à Berne des personnalités qui sont prêtes à tendre le bâton à l’UE (Union européenne) pour nous soumettre à son diktat?

Diktat dénoncé par de nombreuses personnalités de gauche comme de droite. Cet accord-cadre soulève moult questions et craintes. Notre démocratie directe unique au monde et tant enviée par de nombreux citoyens de l’UE, ne noircira-t-elle plus que quelques pages de livres historiques de la Bibliothèque nationale (Si celle-ci subsistera encore)?

Nos outils de régulation du collège gouvernemental au Parlement (initiative, référendum) font peser une épée de Damoclès sur des décisions prises à Berne. Ces instruments au service de la démocratie directe incitent nos élus à réfléchir aux conséquences éventuelles de leurs votes. Cette menace salutaire sera abolie par l’accord-cadre puisque Bruxelles aura les compétences d’annuler une récolte de signatures valides. 
Aux oubliettes également toutes aides étatiques accordées aux institutions du service public, aux start-up, etc. Que cachent les trois lettres «etc.»? Les subventions pour les caisses maladie, l’aide à l’agriculture, les subsides pour la rénovation, l’innovation…? 

Pour terminer, évoquons la question de la LAT. Cette votation acceptée par le peuple et ayant comme vocation la limitation des zones à bâtir. Comment concilier cette loi avec une libre immigration de citoyens de l’UE? Comment diminuer l’impact écologique dans notre petite Suisse (13 000 km2 habitables) avec un tel afflux potentiel?

Que de questions soulevées par cet accord-cadre qui, une fois signé, pourra nous réserver de méchantes surprises. Exemple, la voracité de l’UE envers le Royaume-Uni.

Zufferey Marie-Claire, Leytron
Top