Courrier des lecteurs

12.05.2021Une loi trop coûteuse en période de crise

Protéger le climat c’est bien, mais à quel prix? Cet argent, que l’Etat dépense, c’est le nôtre puisque les revenus de ce dernier sont essentiellement nos impôts. L’augmentation du prix de l’essence et du diesel d’au moins 12 centimes par litre touchera tout le monde, mais impactera la classe moyenne et les personnes à revenus modestes qui ne peuvent pas se le permettre.

La taxe sur le mazout et la gaz – qui touchera à la fois les locataires, petits propriétaires et PME – doublera, alors que cette taxe est déjà parmi les plus chères au monde. Cela représente des centaines de francs supplémentaires, alors qu’une grande partie des PME, mais aussi nombre d’employés, ouvriers, indépendants, luttent contre la faillite ou se retrouvent en chômage partiel (ou au chômage tout court). Nous ne pouvons actuellement pas nous le permettre. 

A cela s’ajoute que pour certains, la loi sur le CO2 n’est qu’une première étape, nécessaire mais insuffisante et que des mesures incitatives plus ambitieuses ont déjà été exposées. Je pense qu’il faut donner un signal et dire non à cette loi CO2 et à ses coûts insupportables pour une majorité de la population.

Jean-Philippe Fumeaux, Haute- Nendaz
Top