Courrier des lecteurs

22.01.2021Tout aimant et créateur !

Sur l’aréopage d’Athènes, Paul affirme qu’il a vu un monument portant l’inscription: «Au dieu inconnu». La formule était comme une déclaration philosophique. Pour la Constitution valaisanne, le choix de l’en-tête n’est pas non plus anodin: elle pourrait figurer sur une plaque de bronze en un lieu symbolique! 

Je trouve la formule «Au nom du Dieu tout-puissant» peu adéquate. Dans le credo, nous disons: «Je crois en Dieu le Père tout-puissant.» Sans la notion paternelle, le tout-puissant prête à confusion. Je rêve d’une formule audacieuse pour les temps d’insouciance ou d’épreuve, s’adressant à tous les citoyens, aux croyants ou non, dont le contenu surprendra nos arrière-petits-enfants tout en les autorisant à penser et à risquer la vie et les mots.

Personnellement, je verrais bien 13 «signifiants», rappelant que s’il y a un Dieu, sa toute-puissance est d’amour et qu’au cœur de nos plans politiques ou sociaux importent à la fois l’unicité de chaque personne et le soin du bien de tous: Au nom du Dieu vivant, tout aimant et créateur, au nom des principes garants du bien commun et de la dignité de toute personne… 

Il s’agit d’un défi constant, nous le voyons dans la période que nous traversons: l’attention à chacun-e en particulier et la recherche de conditions qui permettent de vivre les uns pour les autres pour le bien du plus grand nombre. En nous souvenant qu’à l’origine de la vie et de tout engagement, il y a un Être plus grand, à la fois Tout autre et Tout proche, qui nous donne de tenir notre place de citoyen-ne, non toute-puissante! 

Les constituants, je l’espère, sauront trouver un message d’en-tête pour la Constitution qui stimulera les générations jusqu’à la prochaine révision!

Christophe PONT, Savièse
Top