Courrier des lecteurs

29.08.2019Step de Collombey-Muraz, quid en cas de fusion avec Monthey?

Collombey-Muraz a refusé de s’associer au projet de step régionale Cimo (FuturoStep) au prétexte que le coût d’exploitation serait de 200 000 francs plus élevé par année.

L’investissement à consentir par rapport au projet communal actuel est supérieur de plus d’un million de francs, soit le montant qui était nécessaire pour traiter les micropolluants dans la variante présentée en 2017 mais que le Conseil général a refusée. Pour équiper la Step communale en traitement des micropolluants l’investissement, quelle que soit la solution choisie, est le même finalement. Quant au surcoût, le montant articulé n’a pas fait l’objet d’une présentation détaillée. Que comprend-il? Le paiement de la taxe de 9 francs par habitant raccordé pour la réduction des micropolluants, soit 90 000 francs, a-t-il été pris en compte?

Le traitement des eaux usées est un service autofinancé selon le principe du pollueur/payeur. Cela implique que son coût est financé par le consommateur.

Il est beaucoup question ces temps de réchauffement climatique, de sauver la planète, de perte de la biodiversité, de développement durable, de lutter contre la pollution. La commune de Collombey-Muraz se veut être une commune à la pointe. On parle écologie et on répond économie. 

Il est maintenant question d’équiper dans le futur la step pour le traitement des micropolluants. La variante refusée en 2017 entraînait un surcoût annuel de 53 000 francs. Une réflexion, un choix difficile à comprendre dans le contexte actuel? La subvention étatique sera-t-elle versée deux fois?

Et quid en cas de fusion avec la commune de Monthey? La mise en service de la future step régionale est prévue dès 2026. Les communes de Monthey et Collombey-Muraz auront peut-être fusionné à cette échéance. Les habitants de Collombey-Muraz paieront-ils pour les Montheysans?

Clivaz Cherryl, 1893 Muraz
Top