Courrier des lecteurs

26.09.2021Solidaire le vaccin, absolument?

Je m’interroge. En me vaccinant, suis-je automatiquement solidaire, et en y renonçant suis-je un dangereux égoïste? Si le virus a quelque chose à me dire, que pourrait-ce bien être?

Cela serait-il en lien avec ma manière de vivre au quotidien, de surconsommer? Et si c’était le cas, consommer encore plus: de vaccins, de tests, de masques (pour la Suisse, à raison de deux masques par jour et par personne, chaque mois 103 wagons CFF deux essieux d’un volume de 80 m³, soit un train de 1,6 km!), est-ce sans aucun doute possible une réponse appropriée?

L’immunité de celui qui a eu le Covid est-elle plus forte que celle de celui qui a été vacciné? Et si c’était le cas, qui par solidarité oserait prendre le risque de tomber gravement malade afin de contribuer à augmenter l’immunité collective?

Si je crois à la valeur du vaccin, suis-je prêt à renoncer à mes injections, ou tout au moins à ma troisième voire quatrième dose, au risque de ne plus avoir accès à certains lieux et activités? Cela pour que plus de défavorisés puissent en bénéficier, et augmenter l’immunité terrestre?

Que de questions sans réponses, qui pourtant me donnent une certitude: il n’y a pas une bonne façon de faire. Il n’y a pas des méchants d’un côté et des bons de l’autre, quel que soit le côté. La noblesse d’un acte n’est pas dans l’acte lui-même, mais dans l’esprit qui le sous-tend. Ne cherchons pas de boucs émissaires, mais confrontons-nous en toute vérité à notre conscience. Ce n’est que par cette introspection souvent douloureuse que naîtra un mieux-être planétaire, pas forcément exempt de maladie, mais empli d’humanité.

Bender Christian, 1928 Ravoire
Top