Courrier des lecteurs

29.09.2021Socialement responsable

Depuis 2-3 ans, les banques nous serinent avec l’investissement socialement responsable. Une nouvelle façon d’investir, souvent assortie de très confortables commissions pour les produits bancaires labellisés ESG. 

Or, qu’observe-t-on sur le marché? Entre mai 2020 et mai 2021, le prix du gaz naturel a doublé en Allemagne, puis il a encore quadruplé sur les quatre derniers mois, à 935 $/tcm. Il est vrai que les Verts allemands tentent de ralentir la mise en service effective de la nouvelle conduite Nord Stream II. Alors, pendant que les politiques temporisent, la population passe à la caisse. Et pas seulement en Allemagne, puisqu’une part importante de ce gaz sert également à produire de l’électricité, notamment en Espagne. En France, Macron a promis une subvention de 100 euros à 6 millions de personnes pour les aider à payer leur prochaine facture énergétique, afin d’éviter un remake des gilets jaunes. 

Investir de façon socialement responsable devrait consister avant tout à investir dans des sociétés suffisamment rentables pour pouvoir payer des rentes décentes aux assurés des institutions de prévoyance. Or, il est probable qu’aucune caisse de pension valaisanne ne détienne une seule action de Gazprom, Cameco (principal producteur occidental d’uranium) ou MHP (le plus grand producteur de protéines animales d’Europe, dont le rendement du prochain dividende avoisine les 16%). Non pas parce que ces actions sont chères, mais parce qu’elles ne sont pas, disons, dans l’air du temps. 

Pendant que la crise énergétique approche à vitesse grand V, nos politiciens suisses, pourtant majeurs et vaccinés, ne voient rien venir, trop occupés à déterminer s’il convient d’exiger un pass Covid dans les hôtels également pour le petit-déjeuner, ou seulement pour le dîner? 

Alors en attendant qu’ils se réveillent, allons couper du bois: c’est bon pour notre immunité naturelle et cela nous aidera à passer l’hiver au chaud au chalet! 

Patrick Fournier, 1950 Sion
Top