Courrier des lecteurs

06.05.2018Sion2026 ... jusqu'à la lie !

Un peu plus de la moitié des Valaisans ne sont pas favorables aux JO. J’en fais partie. Oui, on peut être de droite, chérir son canton, voire parfois être un peu chauvine, et ne pas adhérer à cette façon de faire avancer notre beau Valais dans un futur soi-disant radieux et prospère. D’autant plus lorsqu’on a chaque jour un peu plus le sentiment que l’on nous force la main.

Après l’irrationnel, le rationnel. Selon le sondage, les personnes favorables aux Jeux pensent que le renouvèlement des infrastructures fait partie des aspects positifs. Faux! Ni renouvèlement ni nouvelles infrastructures, nous rabâche-t-on depuis des mois.

Autre point capital pour notre canton, la relance du tourisme. Le récent rapport des remontées mécaniques en Valais souligne une saison excellente, avec une augmentation de journées skiées de 7% par rapport à l’an passé. Quel genre de tourisme voulons-nous? A PyeongChang, plus de 200 000 visiteurs se sont rendus sur les lieux de compétition. En 2017, le Valais comptait un peu plus de 13 000 chambres en hôtels pour 547 hôtels! Nul besoin d’être comptable pour évaluer la situation. Voulons-nous réellement accueillir cette forme de tourisme de masse  Ce tourisme qui engorgera nos autoroutes, nos routes cantonales, nos vallées latérales? Ce tourisme qui emportera dans le coffre de sa voiture les vivres pour deux semaines, consommera low-cost et s’en ira peut-être, ensuite dormir dans des hôtels hors canton?

Ou voulons-nous soigner les vacanciers qui nous sont fidèles depuis des années? Améliorer notre sens de l’accueil en favorisant un tourisme de qualité plutôt que de masse? Pour ma part, la réponse est limpide!

Top