08.05.2018SION 2026, envie de déficit?....

Qui supportera le déficit? Le conseiller d'Etat Favre a déclaré à Canal9, ce ne seront pas les Valaisans. Le journaliste relance. Il s’agira d’une association. Mais qui sera dans cette association? Les Valaisans! Quelle transparence.

On le sait, le déficit sera pour les Sédunois et le Valais. Pourtant, de nombreuses dépenses sont cachées, comme l’adaptation d’infrastructures annexes aux JO, l’engagement de nos policiers cantonaux. On votera sans avoir d’indications sur la facture des autres polices cantonales et frais de sécurité (le budget de Vancouver est passé de 175 millions à 1 milliard), les garanties pour le village olympique à 115 millions plus le prix des terrains (faillite du promoteur du village olympique de Vancouver et report de la dette sur la collectivité), les 60 millions pour le centre presse à Martigny, la patinoire ovale d’Aigle (halle de 58 millions), les frais supplémentaires pour diviser le curling sur deux sites, les incertitudes pour les investissements de 39 millions à Crans-Montana (40% à charge des communes), aucune information concernant une hypothétique assurance pour le déficit, la décision de Kandersteg pour un tremplin provisoire de 26 millions, etc.

Voter oui, c’est signer un chèque en blanc. Déficit il y aura. Comme toujours. Il est annoncé à Paris 2024 malgré l’agenda 2020. Nous avons d’autres priorités dans des domaines importants comme l’éducation, la santé, la sécurité... Notre politique touristique n’est pas efficace (60 destinations). Alors les JO, pourquoi pas mais pas aujourd’hui, nous n’avons aucune confiance dans le CIO! Le Valais doit avoir des ambitions durables. Déclarer que l’avenir du Valais dépend des Jeux est un leurre. non à l’édiSion 2026!

Top