courrier des lecteurs

Martigny et ses fichus pavés

3 juil. 2013

Quelle ignorance de la part de ceux qui décident d'en mettre partout. Autour de l'église (comme si seuls les jeunes allaient y prier ou assister aux enterrement). Même sur les trottoirs où l'on a goudron-pavés- goudron- pavés, etc. Est-ce que les preneurs de décisions ont des enfants avec de petites trottinettes? Une femme en souliers à hauts talons (si si cela existe encore)? Des membres de la famille qui font du vélo? Un parent souffrant d'un handicap physique momentané ou permanent? Avec béquilles ou chaise roulante? Avez-vous aussi dans votre famille une personne âgée qui utilise un rollator? Ou que toutes sortes de parties de son corps (articulations, etc.) font souffrir? Mais comment faire pour éviter tous ces pavés? IMPOSSIBLE! Une personne âgée déambulant avec un rollator vers la salle communale m'a dit qu'elle faisait le tour du bâtiment, tout comme moi, pour éviter les pavés. Nous ne pouvons ignorer que nous avons une population toujours plus âgée. Une ville doit être utilisable pour tous ses habitants et non pas pour sa moitié ou pour les touristes en bonne santé. Le pavé coûte cher. Et le deviendra plus encore plus le jour où les lois antidiscriminatoires seront renforcées. Car ce jour-là viendra et il faudra alors tout enlever ou recouvrir, cela ne fait aucun doute. S'il vous plaît, arrêtez. Revenez à la réalité de la vie et n'en mettez plus.
par Gérard Arlettaz, Martigny