courrier des lecteurs

Peter Bodemmann et la messe

25 juil. 2013

À propos de «L'invité» de Peter Bodenmann, «Le Valais est-il encore catholique?» («Nouvelliste» du 24 juillet). Si j'ai bien compris le dernier billet de Peter Bodenmann, il préfère les catholiques qui vont à la messe, écoutent le père abbé haut-valaisan d'Einsiedeln Martin Werlen, ainsi que le pape François, et suivent les prises de positions courageuses de ces derniers – contre toute libéralisation supplémentaire des heures d'ouverture des magasins et pour une solidarité effective en faveur des réfugiés, à Lampedusa comme ailleurs – plutôt que des catholiques qui ne vont pas à la messe, mélangent leur foi chrétienne avec le bouddhisme zen et ne mettent pas l'Évangile en pratique. C'est magnifique, si l'Église catholique, dans et hors du Valais, même si elle est désormais minoritaire, réussit à surprendre en bien l'hôtelier et chroniqueur de Brigue! Je signale simplement à celui-ci que contrairement à ce qu'il affirme dans une petite pique en passant, le passé de l'actuel souverain pontife en Argentine ne laisse pas «de nombreuses questions ouvertes»: le pape a été lavé d'absolument tout soupçon par un des jésuites argentins victime de l'ancienne dictature militaire.
par François-Xavier Amherdt, professeur de théologie à l'Université de Fribourg, Villars-sur-Glâne