Courrier des lecteurs

20.11.2020Réaction au billet de M. Cipolla du 20.11.20 "Tout est fait pour maintenir la peur" (20.11.20)

En tant que médecin et citoyen, je suis choqué par le billet de M. Cipolla (voir «Le Nouvelliste» du 20 novembre, «Tout est fait pour maintenir la peur»). Ce qui est grave, dans son propos, ce n’est pas qu’il ne comprenne pas grand-chose à la situation sanitaire exceptionnelle que nous vivons et qui engendre des drames dans le monde entier, mais c’est qu’il se moque de la vérité, des malades, des familles touchées et des soignants. 

Son billet est en effet construit sur un mensonge (sans parler des multiples erreurs qu’il commet au sujet des prescriptions sanitaires), à savoir qu’il n’y aurait pas de surmortalité due au Covid, alors que tous les médias ont annoncé, justement cette semaine, que cette surmortalité était importante et que «Le Nouvelliste» publiait le même jour un article sur la surcharge des pompes funèbres et du crématoire qui tourne 24 heures sur 24 pour faire face à l’afflux. Du jamais vu! 

Mais il n’y a pas que la mortalité. La morbidité due à cette maladie est parfois très lourde, avec des séquelles de longue durée. M. Cipolla devrait être invité à passer une journée dans un service hospitalier, pour lui donner une chance de percevoir que derrière les décisions des autorités qu’il persifle, il y a des êtres humains qui souffrent, soignés et soignants.
Comment peut-on réclamer sa «nourriture céleste» et mépriser à ce point la souffrance des autres? J’avoue que ça me dépasse…

Ce que nous demandent nos autorités, sanitaires et politiques, c’est un comportement solidaire et responsable. Est-ce trop demander à M. Cipolla, membre de la constituante?

Pilet François, 1896 Vouvry
Top