Courrier des lecteurs

21.03.2018Prestations complémentaires : des coupes inacceptables

La majorité bourgeoise du Conseil national a décidé la semaine dernière par 125 voix contre 53 et 13 courageuses abstentions de priver les prestations complémentaires (PC) de près d’un milliard de francs, contre 260 millions proposés par le Conseil fédéral dans son projet initial. Cette même majorité n’a pourtant pas cessé de répéter, lors des débats sur Prévoyance vieillesse 2020 l’année dernière, qu’il n’était pas souhaitable de relever les rentes du 1er pilier puisque les PC servent à les compenser. Belle cohérence!

Cette majorité qui comprend le parti «de la famille», est allée jusqu’à raboter les montants servant à couvrir les besoins vitaux des enfants, en sous-entendant que les quelque 320 000 personnes qui perçoivent des PC sont privilégiées par rapport aux autres. C’est ce qu’on appelle un nivellement par le bas. Ces coupes ignobles auront des conséquences douloureuses pour des personnes qui peinent déjà à joindre les deux bouts et réfléchissent à deux fois avant d’aller chez le médecin ou le dentiste.

Près de la moitié des personnes qui perçoivent une rente AI dépendent des PC. Or, personne n’est à l’abri d’un coup dur: AVC, maladie oculaire ou musculaire dégénératives, accident de travail sont autant de risques auxquels il est impossible de faire face sans aide étatique. Voilà comment la Chambre du peuple entend protéger les personnes vivant dans une Suisse qui affiche 5 milliards d’excédent de recette en 2017!

Top