Courrier des lecteurs

20.11.2020Pour une neutralité conséquente!

Le 29 novembre, nous serons invités à nous prononcer sur une initiative populaire qui a pour but d’interdire le financement des producteurs de matériel de guerre. 

Dès la lecture du titre de l’initiative, je suis interloqué. Comment est-ce possible que la Suisse, dont la Constitution promeut ouvertement la coexistence pacifique entre les peuples, puisse soutenir de quelconque manière le commerce de guerre?! 

A la lecture de l’objet en détail, je tombe des nues… Le Conseil fédéral nous explique que le Parlement a conçu la loi interdisant la fabrication, le commerce et le financement de matériel de guerre, proscrit par la communauté internationale, de manière à ce que nos banques, l’AVS/AI et nos caisses de pension puissent encore investir dans des entreprises qui, outre la production de biens civils, ont une part de leur production dédiée à la défense… Le plus important étant que l’investissement dans les actions «reconnues» de ces entreprises représente des risques minimes et rapporte gros. Qui a dit que l’argent n’avait pas d’odeur?

Donc si je comprends bien, les prélèvements mensuels sur mon salaire alimentant l’AVS/AI pourraient participer, au bout du compte, à financer des entreprises qui produiraient, du moins en partie, du matériel de guerre. Mais le pire dans tout cela, c’est que la Confédération, gestionnaire de l’AVS/AI, affirme ne pas connaître la part de nos cotisations investie dans ce matériel de guerre!

La Suisse est fière de sa neutralité. Le 29 novembre, nous devrons ni plus ni moins décider si notre économie doit également suivre cette voie. Pour une neutralité conséquente de la Suisse, je dirai oui à l’initiative populaire «Pour l’interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre».

Gwénolé Blanchet, 1895 Vionnaz
Top