Courrier des lecteurs

20.01.2020Pour plus de bienveillance

Dans les courriers des lecteurs du 20 janvier, je suis étonné de trouver deux réactions qui constituent les lignes les moins positives du journal. Une enseignante se plaint de la note zéro mise à une tête blonde. A la même enseigne que la punition collective, la note zéro est aujourd’hui illégale et donc bannie des systèmes scolaires. Il s’agit d’un progrès, non? Alors, de la bienveillance envers les enseignants/es actuels/lles qui ont déjà assez de soucis. 

Plus bas, sur la page, on assiste à une destruction en règle de la religion. Ici aussi, un peu de bienveillance ne serait pas de trop surtout envers celles et ceux, qui comme moi, puisent leur motivation dans cette foi, de la façon la plus lucide et la plus humble possible. Dans le premier courrier, on salue la présence de règles, dans le deuxième on peut la déplorer. 

Cela nous renvoie à l’initiative pour la criminalisation des discriminations envers les homosexuels. Dans l’émission Forum du 2 décembre 2019, Mathias Reynard, prétendant que les mentalités évoluent au sein de l’Eglise catholique affirmait en faisant allusion à une partie du clergé: «Oui, il y en a, des imbéciles, comme dans toutes les religions,...» Ne faudrait-il pas réclamer ici une «Katolizismusphobieinitiative»? Le conseiller national s’est presque pris à son propre jeu. 

En voulant trop de lois dans ces domaines très émotionnels, ne sommes-nous pas en train d’inviter dans les débats un groupe d’individus non-désirables: celui des «HobbySPRACHpolizist» (policier de la langue)? On ne peut pas séquestrer, formater ce bien précieux qu’est le langage, dans des normes. En ce qui concerne le procès Reynard, coupable de n’avoir pas été bienveillant avec cette partie du clergé qu’il affectionne moins: je plaide pour son acquittement. Ce qui ne devrait pas l’empêcher, pour se faire pardonner cet écart de langage, de faire un geste envers ses contradicteurs. Les frais du jugement sont à ma charge…

Pierre-Alain Blanc, 2000 Neuchâtel
Top