courrier des lecteurs

Un juste salaire

20 août 2013

De nos jours, il est courant que certains patrons et top-managers de grandes entreprises perçoivent des rémunérations dépassant le million de francs. Ces rémunérations astronomiques semblent, pour certains, totalement légitimes au vu de la plus-value que ces « Supermans » du business apportent à l'entreprise. Néanmoins, avant de s'intéresser à la justesse de tels revenus gargantuesques, il convient de réfléchir aux différents critères permettant de déterminer un salaire. La formation et l'expérience professionnelle constituent deux critères fondamentaux pour la détermination du salaire. À ceux-ci s'ajoutent encore les compétences professionnelles d'un salarié, le nombre d'heures effectives de travail, le risque pris, l'efficacité professionnelle, le réseau social qu'un employé détient,… Pour conclure, de multiples critères, censés être objectifs, permettent de construire un juste salaire. Au vu de ces différents critères permettant de déterminer un salaire, chaque citoyen doit désormais s'interroger sur ce qu'est une juste rémunération. Selon moi, un salaire dépassant le million de francs est absolument injustifié et s'explique uniquement par la féroce avidité de quelques top-managers plus soucieux de garnir leurs copieux comptes bancaires que de défendre les intérêts de l'entreprise. A contrario, un salaire mensuel ne dépassant pas le salaire annuel du salarié le moins bien rémunéré dans une entreprise me paraît totalement légitime et juste. C'est pourquoi, je voterai OUI à l'initiative 1:12.
par Guillaume Sonnati, président du PS Monthey