Courrier des lecteurs

26.08.2020Oui à la loi sur la chasse

Le 27 septembre, nous voterons sur la loi sur la chasse, recommandée par le Conseil fédéral et le Parlement.

Si les médias publics et les associations de protection des animaux concentrent surtout le débat au niveau des chasseurs, il faut rappeler tous les aspects positifs contenus dans cette loi: espèces nouvellement protégées, biodiversité renforcée, corridors faunistiques garantis, protection du paysage.

Cette loi ne donne aucun chèque en blanc au chasseur qui reste soumis à des règles très strictes en matière de pratique de la chasse (type et contingent de gibier à prélever, recherche du gibier blessé, observations, comptages…) de formation et d’examens périodiques de tir. Les chasseurs aiment et connaissent parfaitement la nature. Ils font, annuellement, de gros dénivelés pour jumeler, prendre des photos, observer la faune. Leurs observations fournissent de précieuses indications au Service de la faune. Ces derniers sont pleinement conscients que seul un comportement responsable, dans le respect des lois, peut leur permettre de continuer durablement cette passion nécessaire.

Cette loi est indispensable pour nos paysans de montagne qui font face à une situation de plus en plus problématique et intenable, avec une population de loups croissante. Nombre d’exploitations sont, aujourd’hui, abandonnées sur les alpages. Il est temps de voter une loi qui permette une régulation de l’espèce, à des conditions strictes, si nous souhaitons voir perdurer cette agriculture de montagne nécessaire à l’entretien des alpages et au maintien d’une économie alpestre viable 

Oui à une loi qui garantit un équilibre entre tous les utilisateurs de la nature, la diversité des espèces et qui protège le paysage rural. 

Alain Pittet, 1964 Conthey
Top