Courrier des lecteurs

30.08.2021Mon cri du coeur

Aujourd’hui, je crie haut et fort ma déception, ma rancœur, ma colère, mon incompréhension. En ai marre qu’on me culpabilise parce que réticente au vaccin, qu’on m’incite de quelconque manière à la vaccination (la méthode Gianadda étant celle qui m’inspire le plus de dégoût), qu’on me traite de «put... d’égoïste de m....» parce que je refuse le vaccin, qu’on me rende responsable de la quatrième vague et enfin qu’on me force à présenter le passeport Covid pour visiter belle-maman au home!

J’ai eu le Covid: quatre jours d’état grippal. Ai respecté la quarantaine à la lettre, approuvé et suivi les consignes du Conseil fédéral et des autorités valaisannes. Mais aujourd’hui, on m’empêche d’aller voir belle-maman vaccinée, qui attend tristement son heure. Son seul petit plaisir, si rare dans la vie en home: notre visite. M’obliger à me faire tester pour la voir une heure n’est qu’une monstrueuse incitation déguisée à la vaccination!

Je ne me ferai pas vacciner! Mon corps, mon cœur, mon instinct, ma conscience, ma tête disent non! J’accepterai l’issue si une éventuelle contamination devait me faire intuber ou mourir.

Où se situe l’égoïsme? S’envoler à tous vents pour retrouver une soi-disant liberté ou rester chez soi? Participer ou se priver de la Foire du Valais ou de spectacles culturels qui me sont chers; ce virus n’est-il pas là pour nous faire réfléchir à notre manière de vivre, consommer, voyager différemment?

Je ne me ferai pas vacciner, au risque de priver belle-maman d’un petit plaisir; lui écrirai des lettres et laisserai les vaccinés, étant allés se mélanger à la foule de la Foire du Valais ou ailleurs lui rendre visite! Si cette méthode doit nous faire croire que vous pensez à la sécurité et au confort des patients, laissez-moi en douter… Messieurs les ministres de la santé du canton et de la Confédération, soyez pragmatiques, logiques! Respectez les personnes de mon espèce! C’est aussi ça la démocratie!

Frei Roxane, 1922 Salvan
Top