Courrier des lecteurs

19.09.2021Mobilité sédunoise

Problème exposé dans «Le Nouvelliste» du 17 septembre: «Malgré toutes les offres de transports publics mises en place à Sion, les gens continuent à privilégier la voiture!» Alors on rameute Mobility lab, soit l’EPFL, la HES, the Ark et CleantechAlps pour mettre au concours des solutions innovantes pour résoudre l’équation avec une prime de 10 000 francs au gagnant.

En fait d’efforts en matière de transports, à part la suppression de la ligne de bus No 4 Uvrier-Sion, la politique de la Ville de Sion a surtout consisté en la construction de parkings surdimensionnés et trop bon marché aspirant les automobilistes en ville. Ensuite on joue les étonnés: on construit des parkings et les gens en profitent pour venir y garer leur voiture au lieu de prendre les transports publics!

On mène donc une politique favorisant clairement l’usage de la voiture et ensuite, une fois que le mal est fait, on lance un concours pour faire croire que la technologie et/ou l’innovation pourraient corriger le tir. En fait cela sert tout au plus à faire de la communication, écran de fumée destiné à cacher une politique inadéquate ou peut-être obtenir un nouveau label bidon, feuille de vigne cachant la vérité nue d’une politique de bétonneurs. On hésite entre la fausse candeur et le cynisme.

Pour promouvoir réellement une authentique politique de transports publics dans l’agglomération sédunoise, la solution n’est pas technologique mais dans les urnes. Aux prochaines élections communales il s’agira de voter les listes qui portent vraiment dans leur programme le changement vers une mobilité respectueuse de l’environnement (et des gens!), multimodale et interconnectée. Changer de majorité? Du coup ce serait vraiment innovant! 

Pierre et Monique Schertenleib, 1958 Uvrier
Top