courrier des lecteurs

Loi sur la santé: le oui des socialistes

9 nov. 2008

La révision de la loi sur la santé est la 2e étape d'une révision en trois étapes de la loi de 1996. Elle est nécessaire et indispensable pour la mise en œuvre d'une politique de santé moderne, rationnelle, performante, équitable et harmonisée avec les législations cantonales des autres cantons et compatible avec le droit fédéral et européen. Cette loi importante traite des relations quotidiennes entre patients, professionnels, établissements sanitaires et autorités dans des situations sensibles auxquelles chacune et chacun peut-être confronté à un moment ou à un autre de sa vie. Elle est novatrice en matière de qualité des soins et de sécurité des patients. Le PSVR dénonce le coup de force du PDC en 2e lecture parlementaire qui, avec sa majorité absolue, au mépris de toutes les convenances parlementaires et sans aucune possibilité d'amendement et de réel débat, a imposé les articles sur la fumée passive prévus dans une loi spécifique déjà préparée par la commission thématique. Cependant, malgré ce déni de démocratie, le PSVR soutient cette révision. Sur le fond, même si certaines dispositions auraient mérité d'être débattues, les mesures de protection contre la fumée passive sont positives et pleinement responsables d'un point de vue de santé publique. Il faut agir pour protéger la population de la fumée passive qui, avec plus de mille décès par année, tue deux fois plus que les accidents de la route. Libre à chacun de fumer mais à condition de ne pas mettre les autres en danger. Enfin, il serait dommageable voire absurde que, pour la seule question de la fumée dans les établissements publics ou de l'égo outragé de quelques députés, on renonce à l'ensemble de cette loi qui comporte de nombreuses améliorations.
par Jean-Henri Dumont, président du PSVR