18.12.2017Les limites de l'information

Je suis déçue, triste et écœurée à la lecture de certains articles de presse et à l’écoute d’informations radiophoniques.

Qu’il y ait enquête avant d’éditer un article fait partie de la déontologie du métier des journalistes. Mais pourquoi tant de détails sordides ou de jugements hâtifs ? Que ce soit dans le monde politique ou le milieu sportif, le stylo justicier et le micro vengeur déforment les faits à force d’appréciations et de commentaires personnels. Le temps où les accusés étaient marqués au fer rouge est terminé. Lorsque les médias développeront d’autres sujets d’actualité, les personnes impliquées resteront dans leur vie chamboulée et devront apprendre à se reconstruire.

Je rêve d’articles qui informeraient sur ce que sont devenus tous ces gens jetés en pâture au public, au fil des affaires qui ont fait la une des journaux. Comme on n’enferme pas quelqu’un dans son deuil, ni dans sa maladie, on doit pouvoir changer notre regard sur les personnes qui ont été mises au pilori. Un vœu pieu pour 2018 ?

Top