Courrier des lecteurs

26.02.2021Les chauves-souris à l’origine du Covi-19, oui mais comment?

L’espèce animale à l’origine du SARS-coV-2, et donc de la pandémie de Covid-19, n’a toujours pas été dûment identifiée. Si on suppute que ce virus est issu d’une espèce de chauve-souris asiatique du genre Rhinolophus, ce chiroptère asiatique n’a en aucun cas pu le transmettre directement à l’homme. 

Spécifiques, les virus franchissent parfois la barrière des espèces via des mutations, mais pour cela les espèces doivent être phylogénétiquement proches. Nous partageons ainsi bon nombre de pathogènes avec les primates, mais aussi avec certains mammifères comme les chauves-souris ou les animaux d’élevage avec qui nous sommes constamment en contact. Dans le cas du Covid-19, le virus a transité par un ou plusieurs hôtes intermédiaires que nous ne connaissons pas. 

Toute sérieuse qu’est la pandémie actuelle, d’autres vont nous affecter dans le futur. En effet, Homo sapiens, via la destruction des écosystèmes, augmente la proximité entre les animaux sauvages et les animaux d’élevage, augmentant d’autant les risques de transmission. Si la proximité observée sur les marchés chinois explique assurément le transfert du Covid-19 à l’homme, d’autres situations critiques sont en train d’être créées sur l’ensemble de la planète. L’expansion sans frein de notre espèce et de nos activités, en particulier la destruction des habitats sauvages, rapproche de plus en plus le bétail des espèces sauvages. La destruction du climat ne fait qu’exacerber ce problème, mais à la base, c’est la déstabilisation de nos écosystèmes qui est en jeu.

Le Réseau Chauve-souris Valais, Anouk Athanasiades, 1965 Savièse
Top