04.04.2018Le Valais à la peine

En publiant «Le droit d’être tiède», la journaliste a dû provoquer quelques réactions, pas toutes positives on s’en doute! (voir «Le Nouvelliste» du samedi 31 mars)

C’est l’occasion de prendre le temps, d’observer et de réfléchir. Il s’agirait de raviver une flamme le 10 juin. Mais quelle flamme? Le canton du Valais, avec d’autres cantons, aurait assez d’énergie pour damer le pion au CIO et proposer des jeux durables, écologiques et enthousiasmants.

Or ceux qui vivent en Valais savent à quel point il faut se battre pour résoudre le mieux possible les difficultés de la vie quotidienne. En vrac: le Valais un canton sous perfusion, le Conseil national qui change les règles, les questions de Me Cottagnoud dans «L’Illustré», le mercure, la correction du Rhône, l’aérodrome, la justice valaisanne essoufflée, l’autoroute à terminer, le Lötschberg à finaliser, l’Hôpital qui n’est pas encore guéri, Crans-Montana qui donne un mauvais signal…

N’en jetons plus, le Valais n’est pas bien portant. Il a la rate qui se dilate, le foie qu’est pas droit, etc. «Ah! bon Dieu! qu'c'est embêtant d'être toujours patraque!»

Top