05.02.2018L'initiative "No Billag" et la sécurité

Le texte de l’initiative No Billag ne cesse de m’interroger – en particulier son 6e et dernier article: «En temps de paix, la Confédération n’exploite pas ses propres chaînes de radio ou de télévision». Cette ligne ne reconnaît-elle pas qu’en cas de conflit, une nation ne peut se passer de moyens de communication de masse en mains de la collectivité?

Mais n’est-il pas évident d’autre part qu’on ne peut créer de tels outils en quelques jours ou quelques semaines? Que dirait-on d’une initiative qui reconnaîtrait à la Suisse le droit de lever une armée, mais «seulement en temps de guerre»? Dans tous les conflits, toutes les révolutions et tous les putschs de l’histoire récente, des batailles décisives se sont déroulées autour des bâtiments de la radio et de la télévision.

C’est assez dire que des médias de masse en mains de la collectivité sont une question de sécurité et de souveraineté pour un peuple. Quels que soient les défauts actuels de notre service public de radio et de télévision (défauts que l’on peut et doit corriger), il serait totalement irresponsable de le démanteler. J’appelle tous les vrais patriotes à voter non à l’initiative No Billag.

Top