Courrier des lecteurs

06.09.2020L'homme est un loup pour l'homme

On le croyait disparu à tout jamais, enfoui au plus profond de notre mémoire de l’enfance, mais il est de nouveau là. Il est de retour, mais qui ça? Le grand méchant loup. Le souffleur des «3 Petits cochons», le dévoreur de mère-grand du «Petit chaperon rouge», le lutteur de Blanquette, la petite chèvre de Monsieur Seguin, l’empêcheur de nos promenades dans les bois. Il croque avec férocité, sans pitié. 

C’est qu’il est grand prédateur. Si grand qu’il faut un autre prédateur pour lui résister, le plus grand de tous, l’homme. Celui-là même qui veut dominer la Nature mais qui, à force de déployer encore et encore ses activités, repousse toujours plus loin les limites. Il détruit, il extermine, il anéantit. Pas de rival, aucun partage. Alors il édicte une loi pour lui ôter son statut d’espèce protégée et pouvoir mieux le tirer. Mais il n’est pas seul, qui sera le prochain sur la liste? 

J’ai peur pour la survie de notre espèce car n’oublions pas que l’homme est un loup pour l’homme. Réfléchissez bien avant de glisser votre bulletin de vote dans l’enveloppe. Non à la loi sur la chasse. 

Cherryl Clivaz, 1893 Muraz
Top