Courrier des lecteurs

02.11.2020L’argent suisse tue

L’initiative «Contre le commerce de guerre» a pour but d’interdire le financement des producteurs de matériel de guerre par les institutions suisses (BNS, institutions de prévoyance publique et professionnelle, fondations). Il n’est pas question d’interdire la production d’armes. Il va également de soi que les armes de chasse et de sport ainsi que le matériel de déminage humanitaire ne sont pas concernés par l’initiative. 

Les entreprises concernées sont celles dont plus de 5% du chiffre d’affaires annuel provient de la production de matériel de guerre (Lockheed Martin, Boeing, Northrop Grumman, Raytheon, General Dynamics, BAE Systems…). 5% car certaines entreprises produisant du caoutchouc, par exemple, ont une part minime de leurs productions qui est utilisée dans la production de matériel de guerre. 

Non, l’initiative n’arrêtera pas miraculeusement la guerre. Cependant, elle mettra un terme à l’investissement de l’argent public suisse dans ce secteur destructeur. Plus qu’un débat économique, l’initiative soulève des questionnements éthiques révélateurs de notre société. Des guerres font encore rage dans le monde, les Helvètes prônent depuis longtemps la neutralité, mais sommes-nous véritablement neutres?

Faisons face à notre hypocrisie! Oui à l’initiative «Contre le commerce de guerre», car la vie humaine vaut plus que l’économie!

Léa Rouiller, 1976 Daillon
Top