Courrier des lecteurs

15.05.2021Initiatives pesticides: 2x oui le 13 juin

La Suisse ne peut pas investir des milliards dans l’agriculture si, dans le même temps, celle-ci pollue nos sols et nos eaux avec des quantités excessives de chimie et d’engrais et détruit la biodiversité. On trouve dans les eaux de véritables cocktails de poisons dont beaucoup sont des perturbateurs endocriniens, avec des effets dévastateurs sur le développement des cellules nerveuses et sexuelles. 

Les oiseaux en milieu agricole ont diminué de 50% en vingt ans, les insectes ont disparu en masse. Des mesures agroenvironnementales ont certes été prises, mais ne sont pas suffisantes pour changer le cours de cette évolution négative.

Le lobby agricole fait tout pour bloquer une meilleure protection de l’eau, de la santé et de l’environnement. Gel de la Politique agricole 22+, absence de contre-projet aux initiatives, retenue pour délimiter les aires d’alimentation des captages d’eau d’intérêt général, remise en question de l’espace pour les cours d’eau pourtant assuré lors des négociations liées à l’initiative Eaux vivantes il y a vingt ans. La législation acceptée par le Parlement en mars 2021 a été largement édulcorée lors des débats et se trouve actuellement en consultation, mais de nombreux signaux indiquent déjà qu’elle sera encore plus affaiblie. Elle ne remplace en aucun cas les initiatives.

Les deux initiatives constituent dès lors un moyen de pression pour donner à la Suisse une agriculture orientée vers le futur et conciliant production, santé et environnement.

Willy Geiger, biologiste, ancien vice-directeur de l’office fédéral de l’environnement, 1974 Arbaz
Top