Courrier des lecteurs

10.06.2021Femmes au foyer, silence!

Si vous êtes une femme au foyer, que vous avez choisi de mettre entre parenthèses votre vie professionnelle pour vous consacrer à votre famille, c’est bien. Mais sachez-le, Mesdames: vous êtes priées de vous taire, de ne pas dire ce que vous pensez, de ne pas faire de politique et encore moins de devenir la première Valaisanne à siéger aux Etats. 

Tout cela, ce n’est pas moi qui le dis… mais la RTS! Commémorant les 50 ans du suffrage féminin, Marianne Maret était l’invitée du «19 h 30» ce dimanche. Voici les drôles de propos qu’elle a dû affronter: «Beaucoup de femmes se seraient senties davantage représentées par Mathias Reynard» ou encore «Vous avez été mère au foyer pendant dix-neuf ans. Est-ce que vous avez vraiment le bon profil pour faire avancer la cause des femmes à Berne?»

Quelle honte! D’autant plus qu’à l’heure actuelle, ni le PDC, ni «Le Nouvelliste», ni même le Collectif Femmes Valais ne se sont décidés à se faire l’écho de cette interview méprisante et déplacée.

La gifle est moins bruyante que celle reçue par Emmanuel Macron, mais elle est tout aussi douloureuse. En doutant de sa légitimité et de ses compétences, la RTS méprise trois entités: Marianne Maret; les femmes, et plus particulièrement celles dévouées à leurs foyers et à leurs enfants; enfin, les 48 402 Valaisans qui l’ont choisie pour représenter nos intérêts à Berne.

Madame Maret, vous avez été élue par le peuple valaisan. Bravo, et merci de nous représenter! L’infamie portée contre la femme que vous êtes ne fera sans doute pas de bruit. Comprenez, le combat des femmes d’aujourd’hui, c’est de pouvoir dire qu’elles sont pompières, ou encore pompier·e·s. De savoir qu’une femme peut s’épanouir dans son foyer, avoir des idées en politique et faire avancer les choses, cela relève plutôt de l’utopie. 

Loris Follonier, 1958 Uvrier
Top