Courrier des lecteurs

28.04.2021Et maintenant une Constitution pour le XXIe siècle

Après le tournant historique du 28 mars avec la fin de la majorité absolue du parti au pouvoir depuis 164 ans, la consultation publique est venue confirmer les vues de la constituante après deux ans de travaux. Le Valais, un des derniers cantons à réviser sa Constitution, peut aujourd’hui inscrire dans sa charte fondamentale les concepts novateurs qui le mettront en avant au plan suisse.

Le professeur Florian Evéquoz a tracé une comparaison très intéressante entre les idées souvent innovantes adoptées sous forme de principes par la constituante et les attentes ambitieuses de la société exprimées dans cette consultation populaire.

La population porte un regard plus audacieux que la constituante sur un tiers des questions comparables: la société civile veut un autre préambule, une plus grande transparence du financement politique, des droits fondamentaux mieux précisés (formation, sphère privée, environnement), une réduction plus marquée des suppléants et suppléantes. On observe une bonne concordance pour deux tiers des questions: certaines propositions nous font même rêver, comme Tribunal de la famille, Cour des comptes, Cour environnementale.

La consultation renforce les positions politiques déjà pressenties par la constituante pour pérenniser la représentativité et la pluralité du gouvernement: Conseil d’Etat à sept, élu au système proportionnel, avec une garantie d’un siège pour chacune des trois régions. Ainsi conçu, le système proportionnel protégera le Haut et favorisera l’ouverture des listes de parti. Enfin, la structure en six régions électorales est plébiscitée.
La constituante doit maintenant avoir l’énergie de finaliser la refonte de nos institutions pour valoriser le grand potentiel du Valais. 

Raymond Berclaz, 1950 Sion
Top