courrier des lecteurs

Politiquement correct?

23 févr. 2013

Le «politiquement correct» paraît avoir pris une place de choix à la table de certains candidats à l'élection cantonale du 3 mars prochain. En effet, certains programmes électoraux demandent notamment l'achèvement total, à deux voies, tu tunnel du Lötschberg actuellement réduit à un seul tube sur près de la moitié de son parcours et ce, pour des raisons financières. Lorsque l'on sait que les aménagements du tunnel ferroviaire du Gottard et du Monte Ceneri seront opérationnels d'ici à l'horizon 2017, on peut légitimement se demander, au de la concurrence ainsi citée, si la revendication de terminer un Lötschberg à deux voies se justifie encore en regard des très importants moyens financiers à engager. D'autre part, le trafic «marchandise» transitant actuellement par le tunnel vers l'Italie aboutit dans le cul de sac à Brigue ou Domodossola, l'autorité ferroviaire transalpine manifestant peu d'empressement à l'aménagement correct de son réseau ferré à destination de Milan et surtout de Gênes. En lieu et place de cette revendication «politiquement trop correcte», Alfred Rey, ancien délégué aux affaires valaisannes près des autorités fédérales, a récemment suggéré le soutien préférentiel à un raccordement direct de la ligne du Simplon à la voie du Lötschberg. Cette solution serait notamment de nature à supprimer les changements de trains et de quais en la gare de Viège en la «désengorgeant» aux heures de pointe. Finalement, au vu du net et fort regain de mobilité individuelle que notre pays connaît, l'usager du rail trouverait un intérêt évident à l'amélioration de la viabilité et du confort de ses déplacements dont les coûts ne cessent d'augmenter. Il serait donc grand temps d'oser enfin la pratique de «l'incorrection politique»!
par Pierre de Chastonay, Sierre