courrier des lecteurs

Non à une hausse d'impôts! Non au FAIF!

11 janv. 2014

Cinq millions d'impôts en plus. C'est ce que devront payer les contribuables valaisans en cas de oui le 9 février prochain au règlement pour le financement et l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF). Environ 50'000 contribuables valaisans seront frappés par le plafonnement à 3000 francs de la déduction fiscale accordée pour les frais de déplacement en matière d'impôt fédéral direct, telle qu'elle est proposée au peuple. C'est l'estimation officielle fournie par le conseiller d'Etat Maurice Tornay lors de la dernière session du Grand Conseil en décembre. Un Evolénard qui travaille à Sion verra ses frais de déplacement pour l'IFD passer de 7700 francs aujourd'hui à 3000 francs avec le FAIF. L'habitant d'Orsières qui se rend à Monthey pour travailler verra ses frais déductibles passer de 13'500 francs à 3'000 francs. Pour le MCCVs, il s'agit d'une augmentation des impôts qui frappe en premier lieu la classe moyenne. Cela défavorise une fois de plus les régions rurales et de montagne pour lesquelles la voiture est une nécessité. Ce n'est pas aux régions périphériques de financer les projets situés dans les grandes villes du pays et les agglomérations. NON à une hausse d'impôt sur le dos des régions de montagne, donc NON à l'arrêté fédéral sur le financement des infrastructures ferroviaires (FAIF!
par Mouvement chrétien conservateur valaisan Grégory Logean, député UDC et président, Marie-Judith de Riedmatten, secrétaire