courrier des lecteurs

Non à la loi sur le tourisme

21 nov. 2009

La loi sur le tourisme prévoit l'instauration d'une taxe touristique d'hébergement (TTH) qui sera perçue en fonction du nombre de mètres carrés des structures d'hébergement et de leur localisation ainsi que d'une taxe de promotion touristique perçue auprès des entreprises. Montant de base de la taxe: entre 10 et 30 francs le mètre carré. La TTH touchera tous les logeurs potentiels, qu'ils louent ou non leurs biens! Sans oublier les propriétaires de chalets, car cette loi permettra aux communes de taxer les mayens (art. 16 ss). Or, une part non négligeable des résidences secondaires appartient à des familles valaisannes qui ne souhaitent pas mettre leur bien sur le marché. Il est donc proprement scandaleux de leur demander de payer une taxe touristique alors qu'ils ne louent par leur chalet. Cette situation pénalisera directement de nombreuses familles de notre canton. Et comme la taxe est calculée au mètre carré, les familles avec enfants qui doivent avoir plusieurs pièces pour les loger seront les plus lourdement touchées. La politique familiale prend ainsi un sérieux coup (ou plutôt coûts...) dans le ventre. A ce sujet, la HES-SO Valais a dévoilé, le 25 septembre dernier à Sierre, les résultats officiels de ses simulations. Par exemple, pour un chalet privé de 5 lits à Verbier, le propriétaire déboursera 657 francs par année au lieu de 480 aujourd'hui. A Grimentz, il devra s'acquitter de 772 francs au lieu de 276. Soit trois fois plus qu'actuellement. Pour éviter de passer encore et encore à la caisse, il est donc important de voter "NON" à la loi sur le tourisme.
par Jeunes UDC du Valais romand: Grégory Logean, coprésident, Patrice Thomas, coprésident